.

 

3. Rosalyn YALOW

01.Yaow.FULL.01.JPEG

Physicienne et prix Nobel

née en 1921

  worksabout

 

SA VIE, L’INFLUENCE DE SA FAMILLE, et sa motivation pour la physique

Née le 19 juillet 1921 à New York de parents modestes, juifs immigrés d’Allemagne et d’Europe orientale, Rosalyn Yalow se souvient avoir été une enfant "têtue et déterminée". Très tôt, elle s’intéresse aux mathématiques, puis à la chimie. A l’université, elle se passionne pour la physique. En 1939, Rosalyn a 19 ans quand elle découvre la biographie de Marie Curie: "Un livre que toute femme qui se destine aux sciences devrait avoir sur sa table de chevet". 1939, c’est aussi l’année où le physicien nucléaire italien Enrico Fermi, émigré aux Etats-Unis, donne une conférence que la jeune fille suit avec passion. Fermi parle de fission des atomes.

Cette fission, que l’on associe à la terreur de la guerre atomique, permettra plus tard de mettre en lumière les applications médicales des radioisotopes, ces radioisotopes qui joueront un rôle si important dans la radioimmunologie de Rosalyn ...

Mais nous n’en sommes pas encore là. Pour l’heure, les parents de Rosalyn se contentent d’imaginer leur fille en maîtresse d’école. La jeune fille s’entête. Ce qu’elle veut, c’est faire des études. Hélas Rosalyn n’a pas d’argent. Et quelle université américaine accepterait, en 1939, d’accorder une bourse en physique à une femme ? Rosalyn Yalow finira donc par se résigner à "entrer en physique" par la petite porte. Elle acceptera un poste de secrétaire à temps partiel auprès d’un éminent biochimiste. Mais quelques mois plus tard, c’est le miracle. L’université d’Illinois lui offre une bourse, c’est-à-dire un poste d’assistante en physique.

 

SES ÉTUDES UNIVERSITAIRES

Unique femme au milieu de 400 membres du corps enseignant, la seule depuis 1917! Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Rosalyn Yalow, toujours modeste, déclarera plus tard que sa chance, elle l’a due au départ des garçons pour l’armée. Nous sommes en effet à la veille de l’entrée des Etats-Unis dans la Deuxième Guerre Mondiale.

Alors commencent pour Rosalyn des années passionnantes. De 1941 à 1945, elle mènera de front trois activités: l’enseignement, la poursuite de ses études supérieures et la préparation d’une thèse de doctorat en physique nucléaire, pour laquelle elle sera reçue en 1945. Avec tout ça l’infatigable Rosalyn Yalow trouvera encore le temps de se marier avec l’un de ses collègues!

A partir de 1945, ses activités s’accélèrent encore. A se demander si les journées du Dr Rosalyn Yalow ne comptent pas 48 heures! Enseignement, recherche, publications, et surtout l’équipement et le développement d’un nouveau service de radioisotopes dans un hôpital pour les vétérans de l’armée, situé dans le Bronx, l’un des quartiers très pauvres de New York.

 

PRESTATIONS SCIENTIFIQUES

C’est en 1950 que Rosalyn Yalow quitte tout pour se consacrer désormais entièrement à ses recherches et à son service de radioisotopes. C’est dans son Hôpital du Bronx qu’elle rencontre le Dr Solomon A. Berson, avec lequel elle travaillera en association pendant plus de 20 ans, pour aboutir à la radioimmunologie.

La radioimmunologie est un procédé ultra-sensible permettant de mesurer avec une extraordinaire précision toute substance biologique présente en quantité inférieure à un millionième de gramme dans le sang et l’urine. Quand on sait que dans le corps humain, ces différences dans la concentration de certaines substances peuvent signifier la vie ou la mort, on se rend compte que l’invention de Rosalyn Yalow est capitale.

La radioimmunologie associe deux techniques:

 

  • la première est biologique, elle utilise des réactions d’anticorps très spécifiques, lesquels permettent l’identification d’une substance organique donnée

 

  • la seconde est physique, il s’agit de marquer ces substances en introduisant dans leurs molécules des atomes radioactifs.

 

L’influence de la radioimmunologie sur l’étude des maladies infectieuses s’est donc avérée aussi révolutionnaire que son impact en endocrinologie. En effet, là où hier encore certains virus et bactéries restaient indécelables au premier stade de leur évolution, l’extrême sensibilité de la radioimmunologie permet une détection particulièrement précoce, ce qui diminue considérablement les risques de contamination par voie sanguine.

DISTINCTIONS et appel aux femmes inventeurs

Reconnue par un nombre impressionnant de distinctions et d’honneurs, 37 fois docteur honoris causae, Rosalyn Yalow ne s’est pas contentée de rendre hommage à son co-inventeur, le Dr Solomon A. Berson, dans son discours du Nobel. Aussitôt après la mort de son collègue, elle avait insisté pour que leur laboratoire soit baptisé "Laboratoire de recherches Solomon A. Berson"!

"Ainsi son nom figurera sur tous les documents qui sortent de notre laboratoire et ses contributions à notre service de radioisotopes seront toujours rappelées!"

A Stockholm, Rosalyn Yalow qui y recevait en 1977 le prix Nobel de physiologie & médecine pour son invention, s’exprima au nom de sa volée des "Nobels 1977". C’est ainsi que devant le Roi Karl XVI Gustav de Suède elle exprima son encouragement aux carrières scientifiques des femmes:

"Nous ne pouvons pas encore nous attendre à ce que dans le futur proche toutes les femmes qui le désirent puissent obtenir l’égalité. Mais si les femmes se décident à y parvenir, c’est alors que nous devrons croire en nous-même ou alors personne ne croira en nous; il nous faudra conjuguer à nos aspirations les compétences, le courage et la volonté de réussir; et nous devrons embrasser la responsabilité de faciliter la voie à toutes celles qui nous suivront. Notre monde ne peut se permettre l’abandon de la moitié de sa population si nous voulons résoudre ses problèmes."

 

Source des textes: Dr Farag Moussa

Président de la Fédération Internationale des Associations d’Inventeurs (IFIA)

Genève, 1996.

 

Légende de l’illustration:

La caméra à rayons gamma est utilisée conjointement avec un cyclotron afin de mesurer les traces radioactives de substances de marquage ayant été injectées dans le corps humain.

Reliée à un écran, il est possible de suivre la diffusion et le parcours de ces produits dans le corps.

Texte source: 03.Yalow.FR.1000.pdf
 
.
 
   
 
copyright 1999 ASST