6.

4. Léopold Ruzicka

04.Ruzicka.FULL.01.JPEG

Légende: Leopold Ruzicka en1958, photographe Tita Binz, Mannheim.

JPE Source:RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak7," Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989

  worksabout

 

POURQUOI RUZICKA S’EST-IL DÉCIDÉ POUR LA CHIMIE ?

Ruzicka provenait d’un milieu social modeste. Son père était tonnelier et négociant en bois et n’avait été à l'école que pendant deux ans. Prévoyant et ouvert, il souscrivit un plan d’épargne/assurance-vie dès la naissance de son fils, de façon à lui permettre de suivre des études. Quatre ans plus tard, il décède...

04.Ruzicka.FULL.09.JPEG

Légende: L. Ruzicka dans le laboratoire de l'EPF-Zurich 1919-1922.

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7," Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 135

*

Au gymnase classique Léopold Ruzicka étudie abondamment le latin et le grec, mais n’acquiert aucune connaissance technique en chimie ou en géométrie descriptive, matières dont l'étude lui aurait pourtant été bien utile plus tard! Dans sa jeunesse, il était très pieux et aurait embrassé la carrière de prêtre, mais la lecture de l’ouvrage du naturaliste matérialiste Ernst Haeckel l’influença fortement et lui fit abandonner la religion.

04.Ruzicka.FULL.10.JPEG

Légende: Ruzicka Mitarbeiter (1937)./Collaborateurs de Ruzicka en 1937.

Source: Schriftenreihe der ETH-Bibliothek,"Leopold Ruzicka (1887-1976), professor fèr allgemeine Chemie an des ETH, katalog zur Gedenkausstellung 1987", 1992, page 24

*

Il n’y avait en revanche personne qui soit assez proche de lui dans sa jeunesse pour susciter ce choix des études de chimie, qui repose donc sur des raisons toutes pratiques: une raffinerie de sucre se situait dans les environs d’Osijek, où il aurait désiré travailler comme ingénieur afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Mais il n’osa s’inscrire à une école technique austro-hongroise, du fait de l’instabilité politique de l’époque. Comme il n’avait acquis aucune connaissance particulière en géométrie descriptive pendant son gymnase, il redoutait tant l’examen d’entrée de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich qu’il s’inscrivit à Karlsruhe, qui n’imposait pas d’épreuve d’entrée.

 

04.Ruzicka.FULL.11.JPEG

Légende: Cours magistral à l'EPFZ (1937).

Source: Schriftenreihe der ETH-Bibliothek,"Leopold Ruzicka (1887-1976), professor für allgemeine Chemie an des ETH, katalog zur Gedenkausstellung 1987", 1992, page 24

*

A Karlsruhe, c’est Hermann Staudinger qui lui inspire son intérêt pour la chimie organique. Un Staudinger de seize ans à peine, mais qui l’influence si profondément que Ruzicka collaborera à ses travaux pendant six années comme assistant, d’abord à Karlsruhe, puis à Zurich.

 

04.Ruzicka.FULL.12.JPEG

Légende: Ruzicka als Luftschutzsoldat./Ruzicka construit dans les troupes PA (Prof. Aérienne).

Source: Schriftenreihe der ETH-Bibliothek,"Leopold Ruzicka (1887-1976), professor für allgemeine Chemie an des ETH, katalog zur Gedenkausstellung 1987", 1992, page 27

*

C’est donc bien Staudinger qui exerça l’influence la plus déterminante sur Ruzicka en l’orientant vers sa carrière de chimie organique, qui lui apportera la renommée et les honneurs.

PRIX NOBEL, SCIENCE ET INDUSTRIE

C’est en Suisse qu’il se consacre à la recherche sur les stéroïdes, et en particulier sur les hormones sexuelles. De 1934 à 1939 il publie environ 70 articles et de nombreux brevets sur les molécules à plusieurs chaînons, tels que les terpènes.

L'étude des hormones stéroïdes l’amène à partager, en 1939, le prix Nobel de chimie avec Butenandt pour ses recherches sur la structure des di- et polyterpènes, dont a notamment bénéficié l’industrie des parfums de synthèse (comme Firmenich à Genève). Du fait de la guerre, son prix Nobel lui est expédié de Suède.

Dans les années cinquante il substitue aux méthodes purement chimiques des méthodes de physique, dues aux grands progrès effectués dans la spectroscopie moléculaire et l’analyse aux rayons X. Il mènera une approche très dynamique d’utilisation de ces nouvelles technologies, qu’illustre une anecdote révélatrice de son tempérament anti-bureaucratique. Le premier spectromètre à infra-rouges coûtait alors 60’000 francs suisses, dont un fonds spécial de l’EPFZ devait payer le troisième tiers. Les discussions s’éternisaient puis, enfin, aboutirent. Membre du comité qui décide, le célèbre botaniste Frey-Wyssling interpelle alors ironiquement son confrère chimiste: "Ruzicka, comme je vous connais, vous avez déjà commandé cet appareil!" Et Ruzicka de lui décocher, en assortissant sa réponse d'un clin d'œil: "L’appareil fonctionne déjà depuis six mois dans mon laboratoire!"

 

PRESTATIONS SCIENTIFIQUES

Il est presque impossible de donner en quelques phrases un aperçu global des 582 publications de Ruzicka. Nous nous contenterons des principales inventions.

En tant qu’assistant de Staudinger il travailla à la structure des composants de la poudre dalmatine insecticide, qui provenait des fleurs du Chrysanthemum cinerariifolium Bocc . Les substances découvertes par Staudinger et Ruzicka furent baptisées Pyrethrine, et jouèrent par la suite un rôle important dans la confection des isoprènes.

Puis vinrent d’innombrables synthèses complètes de monoterpènes.

Ses travaux les plus importants concernent les molécules en cycles à plusieurs chaînons, comme la Civettone et la Muscone. Il s’agit de travaux sur les principes odorants de la civette et du musc naturels, qu’il entreprit dès 1920 avec la Maison Naef & Cie de Genève (Chuit, Naef & Cie - "CNC" -, devenue par la suite Firmenich). Vinrent ensuite les travaux sur la structure des Sesquiterpènes, ainsi que sur celle des Di- et Tri-terpènes.

Entre 1932 et 1934 il réussit les synthèses de l’Androstérone, puis de la Testostérone, toutes deux hormones sexuelles humaines mâles.

1953 voit l’aboutissement de son travail de synthèse sur les Isoprènes: Isopreniol, Geraniol, Farnesol, et leurs dérivés biogénétiques.

 

04.Ruzicka.FULL.02.JPEG

Légende: Aus Ruzicka's handexemplar von Otto Wallach's "Terpene und Campher".

Note théorique à la main de Ruzicka dans son exemplaire d'Otto Wallach, "terpènes et camphre".

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7, " Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 29

*

 

04.Ruzicka.FULL.03.JPEG

Légende: Faksimile von ausgewähten Seiten des Manuskripts " Biochimie und Weltbild".

Fasciner d'une page de son manuscrit "la biologie et l'univers".

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7, " Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 18

*

 

04.Ruzicka.FULL.04.JPEG

Légende: Faksimile von ausgewähten Seiten des Manuskripts " Biochimie und Weltbild".

Fasciner d'une page de son manuscrit "la biologie et l'univers".

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7, " Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 19

*

 

04.Ruzicka.FULL.05.JPEG

Légende: Ausschnitt aus; Kommentar Ruzicka's im Artikel von W.M. Stanley " On the Nature of Viruses, Genes and Lofe".

Commentaires manuscrits de Ruzicka dans l'article" On the Nature of Viruses, Genes and Lofe".

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7, " Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 56

*

 

04.Ruzicka.FULL.06.JPEG

Légende: Ausschnitt aus; kommentar Ruzicka's im Artikel von E. Chargaff "Nucleic Acid as Carriers of Biological Information".

Commentaires manuscrits de Ruzicka dans l'article" Nucleic Acid as Carriers of Biological Information".

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7, " Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 57

*

 

04.Ruzicka.FULL.07.JPEG

Légende: Ausschnitt aus Ruzicka's Mitschrift von Prelog's Vorlesung Chemie II im Wintersemester 1951/52./

Extrait de notes lors de la collaborantine de Ruzicka avec prologe, semestre d'hiver 1951-52.

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7, " Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 42

*

 

04.Ruzicka.FULL.08.JPEG

Légende: Lavoslav Ruzicka u svojem rvtu.

L'une des hobbies de Ruzicka était la culture des roses.

Source: RAD Jugoslavenske Akademije znanosti i umjetnosti:443 kemijske znanosti svezak 7, " Leopold Ruzicka, centennial 1887-1987 ", Zagreb 1989, page 105

*

 

INDUSTRIEL, MAIS AUSSI PHILANTHROPE ...

Son influence dans de grandes industries s’exercera jusqu’à sa retraite, et bien au-delà, au sein de sociétés telles que Firmenich à Genève (chimie des parfums), ou Sandoz. Ruzicka aura ainsi collaboré aux travaux des groupes les plus prestigieux de l’industrie chimique suisse: dès 1918, au sein de la Société pour l’Industrie Chimique de Bâle (dénommée par la suite CIBA ), ensuite, avec celui qui deviendra son ami, Philippe Chuit, le fondateur de Firmenich, dont il dirigera d’ailleurs les laboratoires dès 1922.

Il n’en oubliera pas moins ses engagement sociaux: ceux qu’il assurera en participant au comité de rédaction de "Helvetica Chimica Acta", ou en tant que membre du comité, puis président de la Société Suisse de Chimie. Il sera le fondateur de la chaire de chimie organique de l’EPFZ.

Pendant la guerre, il supervisera les études de plusieurs centaines d’internés slaves au Technicum de Winterthour, puis, vers la fin de la guerre, il fondera et présidera l’association d’entraide Helvético-Yougoslave.

 

04.Ruzicka.FULL.13.JPEG

Légende: Neben der Chemie und der holländischen Malerei hat er sich intensiv mit seinem Garten geschäftigt, in dem er Koniferen, Rosen und viele hunderte von alpinen Pflanzen nicht nur hegette und pflegte, sondern auch in farbe photographierte.

Ruzicka dans son jardin qu'il aimait tant et qui comprenait des centaine de plantes alpestres, des roses et des conifères alpestres. Il en prenait régulièrement des photographies en couleurs.

Source: Schriftenreihe der ETH-Bibliothek,"Leopold Ruzicka (1887- 1976), professor für allgemeine Chemie an des ETH, katalog zur Gedenkausstellung 1987", 1992, page 33

*

Il léguera une prodigieuse collection de peinture grâce aux royalties perçues comme redevances pour l’usage de ses brevets sur les hormones sexuelles: on y trouve surtout des peintures flamandes du XVIIème siècle de peintres paysagistes, et des œuvres de maîtres hollandais tels que Bouwer, Breughel, van Cleve, van de Capelle, Fijt, van Goyen, Hals, Hobbema, van der Heyden, Rembrandt, Rubens, "les" van Ruisdael, Steen et Terborch et bien d’autres.

Textes source: 04.Ruzica.FR.1000.pdf

 

 
.
 
   
 
copyright © 1999 ASST