6.

10. Paul SCHERRER

10.Scherre.FULL.01.JPEG

1890 - 1969

Légende: Paul Scherrer 1890-1969.

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut


  worksabout

 

Sa vie, un parallèle saisissant de l'histoire de l'énergie nucléaire en Suisse ...

1890 Naissance à Saint-Gall. Son père décède alors qu'il est encore enfant.

1906 - 1908 Écoles de tourisme et de commerce à St.-Gall.

1908 Courte période de préparation privée à l'examen d'entrée à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich (EPFZ), qu'il réussira en automne.

1908 - 1909 2 semestres d'études au sein du département de sciences naturelles (botanique).

1909 - 1912 Changement d'orientation, inscription dans le département de mathématique et sciences naturelles (physique).

1912 Mariage le 19 avril avec Ina Sonderberger (à laquelle il avait donné des leçons privées pour la préparation de sa maturité). Un semestre d'études à Königsberg, puis immatriculation à l'université de Göttingen, où il fait la connaissance des professeurs P. Debye, W. Voigt, D. Hilbert; il travaille entre autres avec Weyl et Runge.

1916 Découverte avec le Professeur Petrus J. W. Debye du Procédé de Courbure Röntgen (procédé d'analyse par les rayons X des substances cristallines en poudre), dénommé plus tard "méthode de pulvérisation Debye-Scherrer". Debye obtiendra d'ailleurs en 1936 le prix Nobel (en chimie toutefois, pour ses contributions à l'étude de la structure moléculaire, l'effet des rayons X et des électrons dans les gaz). Scherrer admit plus tard qu'il n'avait fait "que passer par là" lors de cette découverte. Cette année fût celle de son doctorat qu'il reçut "summa cum laude" sous la direction du Prof. Debye (titre: "l'effet Faraday dans les molécules d'eau").

1917 Expériences fondamentales avec les rayons Röntgen (rayons X).

1918 Privat-docent à l'Université de Göttingen.

1919 - 1920 Premiers cours à Göttingen (entre autres sur les rayons Röntgen).

10.Scherre.FULL.02.JPEG

Légende: Paul Scherrer im grossen Hörsaal./Paul Scherrer lors de ses cours magistraux dans le grand auditoire de L'EPFZ.

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut

 

 

1920 - 1960 Nommé à la chaire d'enseignement de physique de l'EPFZ, notamment grâce au soutien du professeur Debye, qui dès le printemps 1920 y avait déjà été nommé.

1920 - 1926 Recherche expérimentale (physique des corps solides).

1925 Organisateur d'un congrès international de physique (W. Pauli, célèbre physicien, plus tard également professeur de physique à l'EPFZ, également prix Nobel, y participa, venant de Hambourg).

 

10.Scherre.FULL.03.JPEG

Légende: Paul Scherrer & Wolfgang Pauli.

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut

1926 Investigations sur la structure de l'atome.

1928 Comme deux professeurs avaient quitté Zurich (P. Debye pour Leipzig et E. Schrödinger pour Berlin), P. Scherrer intervient afin de faire nommer en été comme professeur de physique théorique à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich son collègue Wolfgang Pauli qui devient le successeur pour la physique théorique de de P. Debye. Lui-même accède à la direction de l'institut de physique de l'EPFZ. C'est le début d'une grande amitié entre les deux hommes. Domaines de recherches de P. Scherrer1928-1934: ferroélectricité, rayonnements de haute puissance.

1929 - 1930 Semestre d'hiver d'enseignement à l'institut de physique de l'université de Madrid, puis séjour au MIT (Massachusetts Cambridge, USA).

Dès 1934 La physique nucléaire devient le centre de son enseignement.

1937 Scherrer et son équipe parviennent à provoquer une fission nucléaire (en bombardant des atomes de thorium avec des neutrons) hélas sans toutefois la reconnaître comme telle. Des expériences similaires ont lieu dès 1934, avec Fermi, lui aussi ne reconnaît pas la fission; c'est pourquoi Otto Hahn, physicien allemand est considéré comme le découvreur en 1938 de la première fission.

 

10.Scherre.FULL.04.JPEG

Légende: H. Schneider, P. Scherrer, O. Huber, W. Bollmann & P. Stäheli in Arosa.

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut

 

1939 - 1945 Deuxième guerre mondiale.

10.Scherre.FULL.05.JPEG

Légende: Paul Scherrer von der Hörnlihütte in Arosa.

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut

 

1945 Reconnaissance par Pauli de l'importance cruciale de l'énergie nucléaire pour la production de l'énergie électrique. Il publie à ce sujet un article remarqué dans la rubrique technique de la NZZ (Neue Zürcher Zeitung).

1946 - 1958 Scherrer dirige les travaux de la commission pour l'énergie atomique nommée par le Conseil Fédéral. Ses travaux aboutissent notamment à la mise sur pied d'un noyau de compétences dans le domaine en Suisse.

10.Scherre.FULL.06.JPEG

Légende: Oben: Struktur des (Pt Cl6)K2 nach Sherrer und Stoll Unten: a) struktur des Kobaltokomplexes (Co(NH3)6)J3 nach Scherrer und Stoll./

Ci-dessus: structure cristallographique du (Pt Cl6)K2 selon Sherrer et Stoll, ci-dessous: stucture du complexe de Cobalt (Co(NH3)6)J3.

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut

 

Dès 1948 Le tandem Walter Boveri (BBC, actuelle division suisse d'ABB) / Paul Scherrer mène la politique nucléaires helvétique.

1954 Fondation officielle du CERN (Centrer Européen de Recherches Nucléaires) à Genève.

De 1954 à 1960 Scherrer sera membre de son Conseil ainsi que de la commission scientifique. 1955 Août: première conférence internationale de recherche nucléaire à Genève: slogan "l'atome pour la paix". Scherrer obtient au nom de la Confédération un réacteur atomique (type "piscine": réacteur atomique au fond d'un bassin); accords conclus avec la Belgique, la Grande-Bretagne et les USA permettant à la Suisse d'accéder à des contingents d'importation du coûteux Uranium (combustible nucléaire introuvable en Suisse).

1957 "Saphir" est donc le premier réacteur nucléaire fonctionnant en Suisse (Würenlingen, Argovie, au mois de mai). Le 27 novembre le peuple suisse approuve un amendement de la constitution (art. 25 quinquies) qui attribue le domaine de compétence de l'énergie atomique à la Confédération.

10.Scherre.FULL.06.JPEG

Légende: Magnetischer Halbkreisspektrograph

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut

 

1958 La commission pour l'énergie nucléaire est soutenue par le Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS). Scherrer préside ladite commission.

Dès 1960 Professeur à l'Université de Bâle jusqu'à son décès: il étonnera ses étudiants par sa vitalité légendaire.

1969 21 janvier: l'accident survenu dans la centrale nucléaire expérimentale de Lucens (VD) marque le point d'arrêt de la tentative de développement de systèmes complets de production d'énergie nucléaire en Suisse. Certaines lignes de composants de centrales demeureront toutefois en exploitation.

10.Scherre.FULL.06.JPEG

Légende: Paul Scherrer mit dem Zünti-Spectrometer./Paul Scherrer et le spéctromètre "Zünti".

Source: PSI Ein nationales Forschungsinstitut mit einer Vielfalt von Arbeitsbereichen, Paul Scherrer 1890-1969, Vorträge und Reden gehalten anlässlich der Gedenkveranstaltung zum 100. Geburtstag am 3. Februar 1990, paul Scherrer Institut

 

25 septembre Paul Scherrer décède à Zurich des suites d'un accident d'équitation, son sport favori.

1970 12 mai: inauguration officielle de la première centrale nucléaire suisse de production d'électricité (qui fonctionnait déjà en juillet 1969); la réflexion générale sur le domaine nucléaire comme débat politique débute du fait de la problématique des eaux de refroidissement de la centrale nucléaire projetée à Kaiseraugst.

1988 1er janvier, fusion des deux centres de recherches dépendant du Conseil des Écoles Polytechniques Fédérales: le centre de recherches en réacteurs et le centre de recherches nucléaires se regroupent sous la dénomination Institut Paul Scherrer (PSI) à Würenlingen (Argovie).

Scherrer a contribué fréquemment à la diffusion des idées concernant la nouvelle technologie nucléaire au moyen d'interventions télévisées. Il fût nommé neuf fois docteur honoris causa et reçut de nombreux prix et distinctions internationaux.

PRESTATIONS SCIENTIFIQUES

POURQUOI SCHERRER S'EST-IL DÉCIDÉ POUR DES ÉTUDES DE PHYSIQUE ?

Paul Scherrer entama ses études à l'EPFZ parce qu'il s'intéressait aux sciences naturelles, et il avait choisi la botanique comme discipline principale. Il changea de section après deux semestres d'études pour choisir en 1909 (alors qu'il avait 19 ans) la division des sciences naturelles mathématiques. ce qui nous démontre son penchant tardif pour la physique. Cette révélation provient vraisemblablement de ce qu'il avait pu en voir à l'Ecole Polytechnique durant ses deux premiers semestres. En effet, son certificat de l'école préparatoire aux examens atteste de capacités d'un élève intelligent et motivé mais pour lequel la physique constituait une de ses faiblesses.

Influence de sa famille

Il est possible d'affirmer que la famille de Paul Scherrer n'a eu aucune influence sur son choix de la physique. Au début Scherrer voulait devenir commerçant comme son père, raison pour laquelle il fréquenta l'école de tourisme et de commerce de St.-Gall. Pourtant sa famille l'a toujours soutenu, notamment financièrement (les frais d'écolage d'un semestre d'étude à l'EPFZ - sfr. 212.-- - représentait l'équivalent d'un revenu mensuel d'un travailleur qualifié).

Suite de sa carrière

Les impulsions décisives provinrent de l'Ecole Polytechnique Fédérale. C'est en 1912 que Paul Scherrer part pour Göttingen, à l'époque centre mondialement réputé pour ses capacités en physique théorique. C'est là qu'il trouve le climat d'épanouissement intellectuel le plus favorable à son esprit ambitieux. Waldemar Voigt, fondateur de la cristallographie, l'avait engagé et même donné l'occasion de donner une conférence sur l'effet Faraday que subissent les molécules d'eau.

L'amitié avec le prix Nobel Debye

En 1914, Peter Debye rejoint également Göttingen et c'est le début de leur fructueuse collaboration dans la recherche. Ce dernier exercera une influence importante sur ses travaux de doctorat: Debye Petrus Josephus Wilhelmus, physicien américain d'origine néerlandaise (Maastricht 1884 - Ithaca, Etat de N.Y. 1966), après avoir enseigné à Munich, Utrecht, Göttingen, Zurich, Leipzig, il est, en 1935, directeur de l'institut de physique à Berlin-Dahlem et passe aux Etats-Unis, où il obtient, en 1940, une chaire à l'Université Cornell. Il s'est surtout distingué par des recherches originales sur les applications chimiques de la théorie des quanta, sur l'étude des poudres cristallines par diffraction des rayons X, sur la constitution des électrolytes, sur une théorie des chaleurs spécifiques qui a constitué le point de départ d'une étude remarquable de l'état solide et de la matière aux basses températures. Il a déterminé, par interférences des rayons X, les dimensions des molécules gazeuses, ainsi que les distances entre atomes (prix Nobel de chimie en 1936).

 

 
.
 
   
 
copyright © 1999 ASST