Le Pont du Ganter

3.Ganter.FULL.1.JPEG

 

Le pont du Ganter, achevé en 1980, est situé sur l’axe historique du Simplon. Cet ouvrage est caractérisé par un tracé en S de 678 mètres de long, incliné à 5 %, dont la largeur est de 10 mètres. Conçu en béton précontraint, il enjambe le fond de la vallée du Ganter à une hauteur de 150 mètres.

L’inclinaison moyenne du flanc nord de la vallée (l’ubac), rocheux et difficile d’accès, est de 100 %. Le flanc sud (l’adret), sensiblement moins incliné, présente des phénomènes de glissements de terrains importants. Afin de diminuer les effets dus à ces terrains instables et d’améliorer la stabilité de l’ensemble, il a été procédé à une série de forages reliés à un réseau de drainage, de manière à capter les eaux de surfaces et de profondeur.

 

3.Ganter.FULL.2.JPEG

 

Ces difficiles conditions topographiques et géotechniques ont conduit à ne réaliser qu’un nombre restreint de fondations, impliquant de la sorte la mise en oeuvre d’une grande portée: la travée principale du pont, tangent au point d’inflexion de la courbe qui relie les deux tronçons rectilignes aboutissant au pont, est donc de 174 mètres de portée.

  3.Ganter.FULL.3.JPEG

 

Ce pont est conçu comme un cadre à travées multiples, sans joints. Sur le versant nord, les appuis S1 à S3 sont encastrés sur leur base, les appuis des piles S4 à S7 peuvent jouer horizontalement de façon à compenser le fluage du terrain en adret. Les efforts considérables exercés par le vent ont conduit à prolonger les ailes des piliers centraux au-delà du niveau du tablier afin de recevoir les attaches du haubanage oblique sur ce qui devient des pylônes.

 

3.Ganter.FULL.4.JPEG

 

L’exécution de la construction des fondations, des piles et des superstructures fait l’objet d’étapes (progression du noir sur blanc, schéma « Bauphasen » ci-dessus) méticuleusement ordonnancées. Les avancées en encorbellement qui s’étendent progressivement de chaque côté des piles permettent de tendre l’un vers l’autre au-dessus du vide de la portée principale les éléments constructifs du tablier du pont, avant de les cimenter l’un à l’autre.

3.Ganter.FULL.5.JPEG

 

Le principe des ponts à grandes portées amène à la surélévation des piles. Comme les tirants issus de ces piles doivent suivre la courbe en plan du tablier, ils sont enrobés dans un coffrage de béton armé qui respecte ce tracé courbe. L’exécution de la poutre caissonnée du tablier sans consoles latérales permet l’arrimage de ces tirants dans les bords de ce caisson rigide.

 

3.Ganter.FULL.6.JPEG

Profils en travers (coupes transversales) de la poutre caissonnée du pont

 

Cet ouvrage marquant de l’art de l’ingénieur allie l’innovation plastique à l’efficience statique. Le flux des forces est ainsi rendu visible par le choix formel des moyens employés. Du fait de ses éminentes qualités plastiques, le pont du Ganter constitue donc l’une des réalisations exemplaires du XXe siècle en Suisse.

  3.Ganter.FULL.7.JPEG

 

Projet et expert pour sa réalisation: Prof. Dr C. Menn, EPF Zurich

Avant-projet: Prof. Dr C. Menn, EPF-Zurich / H. Rigendinger, Coire

Réalisation:

Communauté du projet du Pont du Ganter:

Schneller-Schmidhalter-Ritz, Brigue

Blötzer+Pfammatter, Viège

H. Rigendinger et W. Maag, Coire

Sources:

 Catalogue de l’exposition « Christian Menn - Brückenbauer »,

Institut für Baustatik und Konstruktion der ETH Zürich,

Gesellschaft für Ingenieurbaukunst, Tome 3

 

Annexes:

illustrations, photos : Orlando Monsch, Zurich;

plans : bureau Menn et Prof. Peter Marti, ETHZ.

 

 
.
 
   
 
copyright © 1999 ASST
F - A